Portes ouvertes 2019

Portes ouvertes 2019

Chers amis, chers clients,

Le millésime 2018 restera dans les mémoires pour son caractère exceptionnel. Tout y est : générosité et qualité, du rarement vu de mémoire de vigneron.
Un printemps pluvieux a vite fait place à un soleil généreux et à des températures très estivales jusqu’à la fin d’octobre. On peut parler de vendanges euphoriques à l’état sanitaire irréprochable qui ont donné des vins d’une grande richesse.

Vous pourrez ainsi découvrir les cuvées de printemps les :
Vendredi 22, samedi 23, dimanche 24,
Lundi 25, mardi 26, mercredi 27, jeudi 28,
Vendredi 29, samedi 30 et dimanche 31 mars 2019

De 9h à 12h et de 14h à 19h.

10 jours de suite pour vous faire une première idée sur les caractéristiques du 2018 :
– Le Noble Joué, tout en fruit et en puissance
– La Malvoisie, d’une grande finesse malgré la forte concentration en sucre avec des notes très exotiques.
– Le Pinot Noir, le Côt et le Ptit Rousseau, très généreux en bouche avec une très forte aromatique.
– Les premières bulles, un Pétillant Naturel sans soufre rajouté, à boire sans soif…

Et n’oublions pas les cuvées 2017 sorties cet automne de cave, typiques de la fraîcheur de Loire, du Pinot Noir Terra Evéna en passant par l’Automnale, le Pinot Beurot et les Brut Sensation et Délires de Bulles blanc et rosé.

En attendant le plaisir de vous rencontrer un verre à la main, veuillez agréer, Madame Monsieur, l’expression de nos meilleurs sentiments.

Millésime 2018 : Exceptionnel

Millésime 2018 : Exceptionnel

– Un printemps exceptionnellement humide jusqu’au 15 juin.
– Un été et un automne exceptionnellement sec et ensoleillé.
Tous les ingrédients pour plaire à la vigne et au vigneron.

Malgré la sécheresse de juillet, août et septembre, la vigne grâce à son enracinement qui descend très profondément, n’a pas souffert.
Et les vendanges qui ont commencé le 5 septembre par le pétillant naturel et le Noble Joué se sont déroulées sans stress (ce qui est rare) jusqu’au 30 octobre pour les derniers tris de Malvoisie.

Le résultat nous a donné des raisins excessivement chargés en sucre avec des niveaux rarement atteint dans la vie d’un vigneron. Après vinification nous avons pour les vins secs, des degrés de 13.2° à 15.2 ° et pour les Malvoisie nous avons 3 cuvées qui vont de 84 à 135 grammes de sucre résiduels.

Les cuvées de printemps ont une rondeur naturelle en bouche incroyable qui les rendent très facile à boire malgré la puissance et la persistance aromatique.

Les cuvées en cours d’élevage demandent un peu de patiente pour prendre tout leur potentiel, ils seront des vins de garde tout en gardant la possibilité d’être dégustés relativement jeune grâce à ses raisins surmûris.

Millésime à ne pas rater.

Confusion sexuelle

Confusion sexuelle

Nous avons installé dans les vignes des capsules contenant des phéromones que l’on a suspendu aux fils le long des ceps (environ 500 par hectares).

Ces phéromones reproduisent le parfum hormonal des papillons femelles.
On sature ainsi la vigne en phéromones femelles et il sera très difficile aux mâles de trouver les femelles pour s’accoupler. Nous aurons très peu d’oeufs, donc de chenilles.